Football / Avec Paulo Duarte, le résultat n’est pas toujours au rendez-vous

 Football / Avec Paulo Duarte, le résultat n’est pas toujours au rendez-vous

La Fédération togolaise de football a annoncé lundi dernier la nomination de Paulo Duarte au poste de sélectionneur des Eperviers.  L’entraineur Portugais succède ainsi au Français Claude Leroy qui n’a pas réussi à qualifier les Eperviers pour la prochaine Coupe d’Afrique des nations. Très peu connu du grand public togolais, quels sont les attributs et le parcours du nouveau sélectionneur qui prendra ses fonctions dès août prochain ? Pourquoi a-t-il été retenu à la tête des Eperviers ?

 Un joueur respectable

Né le 6 avril 1969, Paulo Jorge Rebelo Duarte a effectué toute sa carrière de joueur professionnel au Portugal.

Formé au Boavista FC, il a rejoint en 1989 l’União de Leira, son club de cœur qu’il va quitter en 1991 pour évoluer sous les couleurs du SC Salgueiros et du CS Maritimo. Mais en 1995, il retourne à l’União de Leira où il jouera jusque la fin de sa carrière en 2004.

Lors de la saison 2001-2002, il est désigné capitaine de l’équipe, et devient l’élève de José Mourinho avec qui il a développé des liens assez privilégiés.

Un entraineur résilient

La vie d’entraineur de Paulo Duarté a été très mouvementée. Juste après avoir raccroché les crampons avec l’União de Leira, il démarre  sa carrière sur les bancs du même club. D’abord en tant qu’adjoint, puis coach principal pendant deux années. A part  son club de cœur, il a entrainé d’autres clubs comme Le Mans (France en 2009), le Bocca Libreville (Gabon en 2012), le CS Sfaxien (Tunisie en 2015). Il est actuellement sur les bancs du club portugais de Primero de Agosto où son contrat court  jusqu’en juillet 2021.

Le Portugais a aussi eu en charge des sélections africaines. Il a été sélectionneur du Burkina Faso entre 2007 et 2012 et entre 2016 et 2019 et  des Panthères du Gabon en 2012 et 2013.

Cependant, avec Duarté, le résultat n’est pas toujours au rendez-vous.  Il a déjà été démis de ses fonctions en 2009 à la tête du Mans,  et en 2013 de la sélection gabonaise pour insuffisance de résultats.

Si le technicien portugais a été retenu par la Fédération togolaise de football, c’est qu’il est un homme de défi, et sait se relever de ses échecs, comme le témoigne son rappel à la tête des Etalons du Burkina-Faso en 2016, et la 3e place qu’il offre à cette sélection lors de la CAN 2017 au Gabon.

Par ailleurs, la ministre togolaise des Sport Lidi Bessi-Kama lui reconnaît un certain charisme : « Nous avons besoin de quelqu’un qui a du charisme, quelqu’un qui a fait déjà fait ses preuves au plan continental et mondial. Et Paulo Duarte, je peux vous l’assurer fait partie de ces grands hommes », a-t-elle déclaré hier devant les députés.

Redaction

Poste connexe